Actualités

paru le 14 octobre à 8:40
Emission la 1ère, on en parle

Mon premier appartement

 

Pourquoi est-il si difficile d’accéder à un premier logement aujourd’hui ? Est-ce que les jeune rêvent toujours d’avoir leur premier appartement ou cela est-il devenu si difficile qu’ils préfèrent rester plus longtemps chez leurs parents ?

La maturité joue un rôle lorsqu’un jeune décide de prendre un appartement. Avoir son premier appartement c’est aussi avoir des responsabilités que l’on a pas nécessairement chez ses parents. Selon le psychologue Niels Weber, avoir un appartement avec le soutien des parents pour payer les premiers loyers ne permet pas vraiment de se sentir chez soi.

En Suisse, 38% des jeunes entre 18 et 30 ans vivent encore chez leurs parents, contre 41% en moyenne en Europe. Ce changement de rythme peut venir du fait que les études ont été rallongées et qu’ils ne sont pas tellement encouragés à aller expérimenter la réalité du monde, en leur faisant passer un message de peu d’espoir.

Le frein principal reste le budget, selon le psychologue Niels Weber, mais il y a aussi le message qui a changé concernant le travail et la vie, tout bouge beaucoup et très vite, on ne reste plus aussi longtemps à la même place, de ce fait ils sont peut être réticents à vouloir s’investir plus rapidement. Trouver un appartement n’est pas non plus une chose facile et cela peut aussi freiner les jeunes.

 

Patrice Galland, administrateur de Galland & Cie, a été interviewé afin de mieux comprendre les étapes d’une location pour un jeune.

Quel est le premier critère pour accorder un premier appartement à un jeune ?

– Le rapport salaire/loyer : loyer ne doit pas dépasser le tiers du salaire
– Dans le cas ou le jeune n’a pas de salaire, il faudra regarder le rapport salaire/loyer chez les parents. Dans ce cas, les parents se portent garants.
– La fiche de l’office des poursuites doit être présente que ce soit pour le jeune ou pour les parents se portant garant.
– Rencontrer le potentiel locataire est important et permet de voir comment le locataire est structuré.

Êtes-vous ouvert à la colocation ?

– Galland & Cie est aussi sensible à la démarche de colocation. Par contre, le bail sera établi au nom d’un des parents au lieu des jeunes.

Que pensez-vous de la sous-location ?

– La sous-location est autorisée chez Galland & Cie uniquement avec une délimitation dans le temps et la régie doit avoir connaissance du montant du loyer de sous-location. Si le locataire venait à ne pas revenir, la régie aurait le droit de résilier le bail avec le locataire et non le sous-locataire.

 

Chercher un appartement c’est un peu le premier contact avec la « vrai vie » concrète. Toutefois, avec tout ce que l’on dit du marché, du coût de la vie, etc. les jeunes ne sont pas pressés à partir. Tout cela ne les empêche pas de devenir autonomes mais d’une manière différente (communauté en ligne, investissement associatif, etc.)

Magali Brahier, avocate à l’ASLOCA de Neuchâtel, répond à la question Y a-t-il une politique du bail pour les jeunes ?
– Non, dès le moment où les jeunes est majeur et pouvant exercer leurs droits civils et pouvant conclure valablement un contrat, il n’y a pas de règle spécifique qui concerne ou protège les jeunes partie à un contrat de bail.
La collocation est le cas qui peut poser un certain problème. Par exemple, lors d’une contestation de hausse de loyer, il faut agir rapidement et tous les locataires présent sur le bail doivent signer, il suffit qu’un des locataires soit en voyage sans avoir donné de procuration, la contestation devient presque quasi impossible.

Lorsque le locataire se retrouve dans l’incapacité de payer son loyer pendant plusieurs mois, Magali Brahier, avocate à l’ASLOCA de Neuchâtel, mentionne que le bailleur, soit la régie, ne peut pas résilier un bail du jour au lendemain. Le bailleur devra mettre le locataire en demeure en fixant un délai minimum de 30 jours pour permettre au locataire de pouvoir payer les arriérés. Dans le cas où tous les loyers ne sont pas payé dans le délai fixé, le bailleur a le droit de résilier le bail immédiatement.

Il est donc difficile pour un jeune d’assumer un appartement car son revenu est bas et les appartements à loyer modéré moindre. Tout cela ne donne pas forcement envie de ce lancer, pourtant 60% des jeunes entre 18 et 30 ans se lance quand même dans cette aventure de l’indépendance. Le conseil du psychologue Niels Weber est de se renseigner un maximum sur les aides disponibles pour les jeunes notamment au près des université qui mette à disposition des bourses.